Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un mercredi à la maison

Un mercredi à la maison

pour toute la famille, pour les recettes de cuisine, pour les sorties, pour les trucs et astuces, pour parler de ce qui nous entoure, pour rire autour des paroles d'enfants !

La mort de son animal

La mort de son animal

Chaque matin, après avoir déposé mon fils au primaire, je reprenais la voiture pour emmener ma fille en maternelle et passions devant le toiletteur. Une fois sur 3, ma fille me demandait "as-tu appelé le coiffeur de Praline pour lui dire qu'elle est morte ?"

Nous avons "perdu" brutalement notre chienne le 07 janvier 2013. Les raisons de son départ sont méconnues. Nous nous rassurons en nous disant qu'elle était "vieille" et qu'elle avait mangé quelque chose qu'il n'aurait pas fallu.

Les adultes ont du mal à parler de la mort, pire encore de faire le deuil de la séparation de leur animal. Pourquoi ?

Le chagrin ne m'a pas fait oublier qu'il faut être juste et sincère avec mes enfants ; inutile de leur raconter des bobards. Je leur ai donc dit au début qu'elle était partie, impossible pour moi d'utiliser le mot "mort" ; d'ailleurs vous remarquerez que j'écris que nous l'avons perdue, d'un départ... C'est mon fils qui m'a demandé si elle était morte tout simplement. Puis au fil des jours leur dire que le paradis des petits chiens c'était le jardin de papy et mamy et d'y aller ensemble y déposer une fleur et allumer une bougie ; enfin au fur et à mesure que les semaines passaient, répondre à leurs questions du comment est-elle montée au ciel, comment cela était-il possible ! Leur expliquer que c'était une image, que son corps était enterré, et que pour se souvenir d'elle on imaginait qu'une étoile brillait dans le ciel. En fait, on faisait le deuil petit à petit, au gré de leurs questions, mais surtout, on en parlait. Mes enfants ont des phrases nostalgiques comme "je ne l'oublierai jamais, elle restera dans mon coeur" ou "elle me manque beaucoup".

J'ai accueilli les émotions de mes enfants. Je ne leur ai pas caché la mort de notre chien et ne l'ai pas remplacé immédiatement comme tant de parents le feraient pour enterrer une souffrance. La clé de ce deuil est bien de parler, d'évacuer toutes leurs angoisses, de répondre à leurs questions, mêmes si elles se répètent, de pleurer car cela fait partie des étapes du deuil. En acceptant ainsi les émotions de mes enfants, ils savent qu'ils peuvent me faire confiance et qu'aucun drame dans notre vie ne doit être tu.

Quant à répondre à la question posée en début d'article : pourquoi les adultes ont du mal à parler de mort et faire le deuil de la séparation de leur animal ? Parler de mort est difficile pour les générations précédentes parce qu'elles pensent que c'est traumatisant. Mais il faut comprendre qu'un enfant qui ne sait pas, imagine et théorise dans son monde. C'est l'empêcher aussi de pleurer et refuser de l'accompagner dans sa tristesse. Faire le deuil de la séparation de son animal est difficile car nous aimons nos animaux comme des doubles.

Finalement, ce deuil m'a permis de ressortir des émotions refoulées du passé et à leur apprendre les valeurs simples, je me rends compte que ce sont mes enfants qui nous font grandir dans cette épreuve.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article