Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un mercredi à la maison

Un mercredi à la maison

pour toute la famille, pour les recettes de cuisine, pour les sorties, pour les trucs et astuces, pour parler de ce qui nous entoure, pour rire autour des paroles d'enfants !

Le Petit Nicolas

Le Petit Nicolas

En cherchant des lectures pour mon fils de 8 ans et demi à la médiathèque de notre localité, je suis tombée sur le Petit Nicolas dans le rayon Romans Enfants. Mais ce n'est pas mon fils qui a lu ce livre, c'est moi !

J'ai eu envie de le lire pour me pauser littérairement, pour découvrir les histoires de ce petit homme, pour découvrir les écritures de Sempé-Goscinny, pour changer de livre tout simplement.

Et je n'ai pas été déçue. Ce livre est composé de petites histoires racontées tout simplement par le Petit Nicolas et j'ai ri. Même si j'ai eu du mal à lire les grandes phrases au début, je me suis vite fait à l'humour et aux pensées attendrissantes de cet enfant qui nous livre tout ce qui se passe dans son quotidien, à l'école, à la récré et à la maison.

Je me suis même amusée à lire à voix haute quelques histoires à mes enfants en y mettant le ton et beaucoup d'humour, et ces derniers étaient pliés de rire.

Comment ne pas rire des bêtises de Nicolas, Alceste, Eudes, Geoffroy, en encore Agnan le chouchou de la maîtresse ou des situations dans lesquelles ils finissent pas se fourrer !!! :0)

Extrait de l'histoire : les Cow-Boys

Moi je galopais dans le jardin en me donnant des tapes dans la culotte pour avancer plus vite et Eudes s'est approché de moi. « Descends de ce cheval, il a dit. Le cheval blanc, c'est moi qui l'ai ! — Non monsieur, je lui ai dit, ici je suis chez moi et le cheval blanc, c'est moi qui l'ai », et Eudes m'a donné un coup de poing sur le nez. Rufus a donné un grand coup de sifflet à roulette. « Tu es un voleur de chevaux, il a dit à Eudes, et à Kansas City, les voleurs de chevaux, on les pend! » Alors, Alceste est venu en courant et il a dit : « Minute ! Tu peux pas le pendre, le shérif, c'est moi! — Depuis quand, volaille? » a demandé Rufus. Alceste, qui pourtant n'aime pas se battre, a pris sa hache en bois et avec le manche, toc! il a donné un coup sur la tête de Rufus qui ne s'y attendait pas. Heureusement que sur la tête de Rufus il y avait le képi. « Mon képi ! Tu as cassé mon képi !» il a crié Rufus et il s'est mis à courir après Alceste, tandis que moi je galopais de nouveau autour du jardin. « Eh, les gars, a dit Eudes, arrêtez! J'ai une idée. Nous on sera les bons et Alceste la tribu des Indiens et il essaie de nous capturer et puis il prend un prisonnier, mais nous on arrive et on délivre le prisonnier et puis Alceste est vaincu! » Nous on était tous pour cette idée qui était vraiment chouette, mais Alceste n'était pas d'accord. « Pourquoi est-ce que je ferais l'Indien? » il a dit Alceste. « Parce que tu as des plumes sur la tête, idiot! a répondu Geoffroy, et puis si ça ne te plaît pas, tu ne joues plus, c'est vrai ça, à la fin, tu nous embêtes ! — Eh bien, puisque c'est comme ça, je ne joue plus », a dit Alceste et il est allé dans un coin bouder et manger un petit pain au chocolat qu'il avait dans sa poche.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article